Le quartier de SoHo, dont le nom est l’acronyme de son appellation d’origine South of Houston Street, est l’un des centres névralgiques de la création new-yorkaise, avec ses galeries d’art et ses boutiques trendy. Visite guidée.

Situé à l’ouest de Little Italy et au nord de Tribeca, SoHo est un quartier historique de Manhattan. Il s’est développé à la fin du XIXe siècle pour devenir un district industriel dense et cosmopolite où le bouillonnement des États-Unis en construction prenait toute son ampleur. Hell’s Hundred Acres (Les Cent Acres de l’Enfer) comme on surnommait alors SoHo s’est vidé de ses industries au cours de la seconde moitié du XXe siècle au profit d’une population plus arty qui a investi les ateliers transformés en lofts. Les loyers encore bas du quartier ont poussé de nombreux artistes à venir s’y installer. Mais la disparition des classes populaires au cœur de Manhattan dans les années 80 n’a pas épargné le quartier. S’il n’a plus rien de populaire, il garde une âme intrinsèquement artistique, des façades en fonte témoins de son passé, des antiquaires de renom et surtout de nombreuses boutiques de mode.

Centre névralgique de la mode

Soho est aujourd’hui un lieu de shopping incontournable qui oscille entre chaînes de magasins tendances (même Bloomingdale y a investi un immeuble) et concepts stores audacieux.

SoHo n’est pas seulement le temple des fashionistas. Même si l’ensemble du Cast iron historic district est classé depuis 1973, SoHo n’a pas que ses façades industrielles pour seul atout. On s’y rend aussi pour prendre le pouls artistique de la ville. Dans ses musées tout d’abord comme Le New Museum of Contemporary Art et sa collection exigeante d’art contemporain ou Le Children’s Museum of the Arts de SoHo qui promeut l’art pour et par la jeune génération. Mais l’ADN de SoHo, c’est bien dans ses galeries d’art qu’on le retrouve. Artists Space, l’une des plus emblématique, existe depuis 1972. Les œuvres controversées qui y sont installées font trembler le milieu artistique depuis quatre décennies.

Un quartier à fort potentiel touristique

Selon les chiffres officiels du recensement, SoHo ne compte plus que 13 000 habitants. D’extraction mi bourgeoise-mi bohème, ses habitants, soutenu par tous les new-yorkais, se battent pour conserver l’âme du quartier, avec notamment une préservation farouche du visage architectural du district. La gentrification du quartier, un phénomène baptisé SoHo Effect, a engendré une forte attractivité touristique, notamment dans sur Broadway and Prince and Spring Streets, les rues les plus commerçantes. Depuis 2015, avec l’ouverture de nouveaux permis de construire sur les derniers terrains vagues du quartier, l’offre en hôtellerie et en hébergement touristique n’a cessé de croître. Depuis, les réservations dans le quartier ont augmenté d’un peu plus de 3% par an.  

 

En quelques adresses…

Balthazar : Une brasserie d’inspiration parisienne, institution du quartier

80 Spring Street

Charlie Bird : Si le nom nous fait penser au plus fameux des birds, Charlie Parker, la cuisine est italo-americaine et les vins très fins (le sommelier a été élu meilleur sommelier du monde)

5 King Street

The Dutch : Williamsburg a les meilleurs steackhouses, l’East Village les meilleurs ramens, The Dutch prouve qu’à SoHo, les bistrots sont rois. On y mange des huîtres autant que des burgers classiques.

131 Sullivan Street

Votre Pop-Up Store à Soho parmi les +10 000 espaces disponibles à la location sur notre plateforme ! 
Share this article: