Success Stories

Amsterdam : Le pop-up store qui vend la paix dans le monde !

Written by Arielle Crane

Dans le cadre de sa campagne pour la paix dans le monde (Wereldvrede) Amnesty International a ouvert pendant 10 jours un pop-up store à Amsterdam à la mi-octobre. En vente sur place et sur cette période limitée, des « boîtes de paix dans le monde ». Pour ce projet, Amnesty International a fait appel à l’agence Matise, qui a déployé le concept avec une bonne dose de créativité.

Pour ce lancement un rien mystérieux, l’agence a pensé la campagne Wereldvrede dans le but d’attiser la curiosité du public. On a ainsi annoncé un lieu où faire des achats pour la paix dans le monde. Les consommateurs n’ont pas su dans un premier temps qu’Amnesty International se cachait derrière l’événement. Ce n’est qu’à l’ouverture du pop-up store que l’information a été dévoilée.

Nous avons rencontré Jacko van Dijke, en charge de la stratégie créative pour cette campagne. Il nous a parlé de la vision de l’agence et de la collaboration avec Amnesty International pour créer le buzz à Amsterdam.

  • Le pourquoi du pop-up store

« Amnesty International voulait lancer une campagne de recrutement de donateurs. », et c’est à son agence, Matise, que l’organisation a fait confiance. « Le lieu devait impérativement se trouver dans une zone fréquentée, avec beaucoup de piétons passant devant la vitrine. »

Un site web dédié a été imaginé par l’agence comme première phase de la campagne. Mais toute l’effervescence s’est construite autour de la boutique éphémère, temps fort du projet. L’occasion également pour les habitants de voir le concept se dérouler physiquement sous leurs yeux, avec des boxes « Peace World » mises en avant dans tout le pop-up store.

Photo : © Matise

« Comme vous le voyez, nous avons séparé l’espace en deux en jouant sur deux couleurs. Noir pour la marque Amnesty et blanc pour la Wereldvrede (paix dans le monde). C’était une manière physique de décliner le concept de la campagne en ligne. » explique Jacko van Dijke.

  • À l’intérieur

Face noire et face blanche : le pop-up store a pu s’articuler simultanément autour des deux concepts. La partie « World Peace » a accueilli « quatre écrans diffusant les interviews des créateurs présentant leurs projets. » Ces derniers, à savoir Piet Paris, Floor of the Netherlands, Pieter Ceizer, Trobbies, Hedy Tjin, Eva Bartels et Carlijn Kingma ont en effet créé pour l’événement des boxes en édition limitée, vendues pendant les 10 jours d’ouverture du pop-up store.

Photo : © Matise

Ces boîtes, bien physiques, vendues à 10 euros, ont permis de montrer, au moment de leur ouverture, qu’on ne peut acheter la paix mondiale. Mais que l’on adhère, pour ce prix, à Amnesty International.

Photo : © Joey Rietveld – Zesvoetzeven

Vous aussi, lancez votre pop-up store au coeur des plus grandes villes du monde !

About the author

Arielle Crane

Arielle is the Communications Manager at Storefront. Beyond offering up insights on the future of retail and pop-up shops, she also loves to write, travel and watch documentaries. She lives in Brooklyn, NY.